Be positive

Non, rassurez-vous je ne viens pas de rejoindre une secte.
Je ne suis pas là pour prêcher la bonne parole, encore moins donneuse de leçons.
J’ai toujours détesté de près ou de loin tout ce qui a attrait au développement personnel, au « moi intérieure » etc… Pour moi du charlatanisme en barre mais ça; ça n’engage vraiment que moi.
À ceux à qui ça parle, grand bien leur fasse. Je le respecte totalement!
Mais me concernant, je crois bien que le pire livre qu’il m’aura été donné de lire ces dernières années n’était même pas l’Assomoir d’Emile Zola; lecture imposée par Mme ville en classe de 3ème mais bel et bien « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » que j’ai réellement eu en horreur.
Sirupeux et dégoulinant de mièvrerie.
Cul-cul à souhait.
Soupe au lait et d’une naïveté affligeante.
Je me serai sûrement bien plus éclatée à lire « 50 Nuances de Grey » en braille avec le bout des doigts tous brûlés!
C’est pas joli-joli de critiquer de la sorte mais soyons honnêtes, comme dirai notre regretté ami Jean-Pierre (*Coffe) ce livre… c’est d’la merde!
Je ne m’explique vraiment pas cette aversion. Mais nous faire croire qu’on peut retrouver la paix intérieure en rangeant ses étagères… Please!!!
Qu’il faut simplement vouloir pour avoir… Sérieusement?!
Qu’il suffirait juste de le décider pour y arriver? Mais…pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt? Nous tous bande de loosers que nous sommes, pourquoi n’avoir pas programmé un grand ménage de printemps pour nettoyer toute la négativité et éloigner les échecs dans nos vies?
Plus jeune pourtant, j’adorais toutes ces questions philosophico-boudistes: » La conscience de soi est-elle une connaissance de soi? » Socrate, Nietzsche, Platon, la pensée positive qui attire le positif, le don de soi, l’abnégation…autant de préceptes et de théories qui permettent de garder le cap et de relativiser dans ce monde qui part à vau l’eau. Mais là j’avoue rester un peu perplexe. Pour autant ça ne fait pas de moi quelqu’un de négatif.

Mais alors qu’est-ce qui me fait aller bien? Ou mieux allez-vous me demander.
Et bien voyez vous je crois fort en la vertu des couleurs.
Oui je suis « colorophile ». Une théorie moderne qui consiste à penser que la couleur a une incidence sur l’état d’esprit, le mental et la santé. Que s’habiller en associant certaines couleurs entre elles agit sur sa destinée et que si elles se confondent avec notre environnement on prolonge nos chances de longevité.
Je vous assure c’est vachement bien!

Bon; et c’est surtout vachement faux!!!
Mais je suis sûre que c’est un concept qui peut se défendre. Vous verrez dans quelques années…

Non mais honnêtement et au risque de tous vous décevoir je n’ai pas de recettes miracles ou de mantra réparateur. Le simple fait d’être curieuse de Tout et surtout d’être entouré de personnes foncièrement bonnes suffit et ce n’est pas aussi facile que l’on pourrait le croire…

Boucles d’oreille H&M 
Pull H&M
Pantalon Bershka Homme
Chaussettes H&M
Baskets Reebok Instapump

Publicités

Come-back

Salut à tous,

Oui je sais ça fait un trop long moment que je n’ai pas pris le temps de poster.
J’ai bien entendu vos sous-entendus, vos regrets, vos tacles, vos engueulades, vos doléances…
Mais la faute au temps. A l’envie. Aux questions.
J’ai eu un moment envie d’arrêter complètement ne comprenant pas bien l’intérêt de continuer.
Pour qui? Pour quoi? Pour vous? Pour moi? Pour eux? Et ce foutu temps qui manque et qui passe. Toujours trop vite. La vie qui t’embarque, les déceptions qui t’épuisent. Les projets qui t’exaltent, les relations qui t’amenuisent et t’embarrassent. L’écriture n’est plus un plaisir. Encore moins une fuite. On stoppe tout. Pour oublier et on s’oublie aussi par la même occasion. Et quelque part ça nous arrange bien. Tapie dans un coin, à essayer de se faire la plus discrète possible.

Et puis un jour, sans crier gare, la nouvelle année.
Toujours elle non d’un chien!
Elle qui arrive avec son lot de promesses. Promesse d’un nouveau départ et de contrariétés oubliées.
Alors on se dit et pourquoi pas?
L’entourage t’encourage et t’enlace de ses bras fiers et chaleureux. Oui, après tout, pourquoi pas? Pourquoi ne pas revenir avec une nouvelle recette? Une nouvelle formule? Juste celle de se faire plaisir. Sans culpabiliser jamais de ne pas être la meilleure, la plus drôle, la plus jolie, la plus régulière, la plus intelligente, la plus à la mode, la plus hype, la plus tout.
Promis je ne vous affublerai pas d’un petit surnom régressif à la con que les YouTubeuses affectionnent tant du type « mes loulous », « mes petits monstres »… n’est-ce pas mes petits piments acides?
Mais tel un digne candidat à la présidentielle qui exposerait son programme: je vous promets d’essayer d’être la plus vraie, la plus sincère, la plus piquante…et bla bla blou. Non plus sérieusement, Acid Girl tente de reprendre du service et si j’ai des absences excusez moi par avance!!!
Et au fait j’oubliais, une très bonne année à nous tous!

Boucles d’oreille New Look
Collier Bershka
Bombers H&M
Sweat Bershka Homme
Pull H&M
Jupe Bershka
Sac Bershka
Bottines Zara

Los Enamorados 

Y a pas si longtemps un ami m’a taxé de « touriste »!

Oui c’est vrai je l’admets bien volontiers j’ai souvent tendance à fournir le minimum syndical.

En cours déjà c’était la même chose « la demoiselle pourrait obtenir d’excellents résultats si elle s’investissait un peu plus »!

Alors bien pas bien… on s’en fiche un peu; j’ai eu mon bac haut la main!

Par contre s’il y a bien un domaine où je prends mon rôle vraiment très à coeur c’est bien les vacances!!! Les voyages, le tourisme. Le vrai…

J’ai posé il y a quelques temps déjà mes valises à Ibiza.

Je l’entends d’ici: « mouais Ibiza, la fiesta, David Guetta, la MDMA… »

Certes, mais ce n’est pas que ça.

C’est aussi la ville des amoureux. Oui-oui, vous lisez bien.

J’ai été subjugué par la quantité de paysages qui se prêtent facilement à la rêverie, aux plages qui ouvrent leurs bras à la farniente, le sable qui invite aux siestes câlines et les criques qui abritent les baignades crapuleuses à l’abri des regards si ce n’est celui des méduses s’apprêtant à festoyer comme il se doit à la vue d’une fesse bien charnue!

J’ai réellement été étonnée de voir tous ces couples luisant de monoï et de graisse à traire se promenant main dans la main et un cocktail dans l’autre libre.

Alors c’est tout naturellement (et un peu grâce à Mélanie Elbaz et son super compte instagram) qu’un midi après avoir longé la côte Est et lézardé sur les plages de Xuclà ou Portinatx, je file au restaurant au nom plus qu’évocateur: « Los enamorados » soit « les amoureux » pour ceux qui ne parleraient pas espagnol.

Dès les premières marches mon coeur et mon corps sont conquis, je suis définitivement amoureuse du lieu.

La terrasse, les serveurs, la vue, les serveurs, le bars et ses peaux de bêtes, les serveurs sur les peaux de bêtes, les serveurs nus sous les peaux de bêtes … je m’égare un peu pardon!
En tout cas vous l’aurez compris, tout est beau et aspire à la romance…

Los EnamoradosLos EnamoradosLos EnamoradosLos Enamorados

Los Enamorados est un boutique-hôtel restaurant situé sur les hauteurs de la plage de Portinax. Ouvert depuis peu de temps il vaut vraiment le détour. La décoration ultra léchée de ses 8 chambres évoque le voyage et la spiritualité. Dans les chambres, les nombreuses inspirations berbères et japonisantes cohabitent autour du célèbre fauteuil « Big Mama » de Gaetano Pesce. Les connaisseurs pourront rentrer avec des kimonos à la coupe parfaite ou des objets rétros dans la mesure où tous les objets de cet hôtel sont à vendre. La carte du restaurant est un peu cher pour les mini bourses, mais on oublie vite la note une fois la première fourchette mise en bouche. Le chef ne travaille qu’avec des produits frais s’il vous plait! Il faudra débourser 18€ pour un risotto gouteux aux champignons et put@ qu’est-ce qu’il est bon!

Los EnamoradosLos EnamoradosLos Enamorados

Le risotto est délicieux, le burger à tomber, les smoothies trop vite finis et les yeux du gérant… On en parle des yeux du gérant?

Pierre de son prénom. Ancien basketteur professionnel mais à vrai dire je n’y connais pas grand chose. Il pourrait aussi être triple champion du monde de natation synchronisée que ça ne me parlerait pas plus. C’est sourire aux lèvres qu’il vient faire goûter à ses clients conquis ses figues gorgées de sucre fraichement cueillies du jardin. Je tombe sous le charme de cet homme si simple, mais encore plus de sa gentillesse à se livrer sur son parcours, de son hospitalité et de son enthousiasme à nous faire découvrir ce lieu qu’il a réussi à transformer avec sa femme (désolée mesdames) en véritable havre de paix.

Los EnamoradosLos EnamoradosLos EnamoradosLos Enamorados
Carretera Portinatx 103
,
07810 Portinatx,
Sant Joan de Labritja,
Ibiza,
Espagne